Pudep-yeah

Les choses ont changé

Je rentre de soirée.
Je ne me sentais pas trop dans l’impulsion festive, et j’ai préféré rester assise et contempler cette grande mascarade plus connue sous le nom de parade du paon, essayant de comprendre ce que je faisais – et ne faisais pas – ici.

Toutes les filles se mettent sur leur 31, moi la première, veillant à rester aussi classe que chagasse. Les hommes quant à eux arborent différents looks. Certains sortent la chemise pour l’occasion, d’autre jouent la carte du fashion excentrique à fond. Histoire de renvoyer l’image de cet homme à l’aise, sur de lui et bien dans ses baskets, un poil métrosexuel mais néanmoins viril.

Toujours est-il que le but est de se faire remarquer. Les filles dansent en groupe en jetant des coups d’œil furtifs aux alentours, voir si un mâle ne les guetterai pas au détour d’un déhanché. Les hommes quant à eux remuent, histoire de justifier leur présence dans cet espace, jusqu’à ce qu’ils se décident à attaquer.

La suite, on la connait, ça discute, ça rigole, ça paie un verre (cet homme est charmant, on ne lui avait pourtant rien demandé), il nous embrasse, dit qu’il nous trouve magnifique et séduisante, à tel point qu’on finit par boire ses paroles aussi vite que notre mojito, et se sentir aussi désirable qu’il nous le laisse entendre. Emportée dans notre élan, nous finissons souvent dans le lit du bellâtre, 6h à peine après l’avoir rencontré.
Nous sommes des femmes du 21ème siècle : à l’heure des sms et de l’émergence du trois point zéro, nous rationalisons en nous disant que nous sommes un peu la fibre optique des relations amoureuses, préférant voir cette accélération des protocoles et des échanges comme une avancée technologique. Et nous ne voulons pas être qualifiées de techno-réfractaires.

C’est ensuite à la fille de fournir un effort conséquent afin de faire en sorte que le bellâtre reste dans son lit, et ne recommence pas sa parade le week-end suivant, avec une autre demoiselle, suivant le même schéma. Quête le plus souvent vaine et vouée à l’échec, car l’homme évalue son capital séduction au nombre de conquêtes qu’il ramène dans ses draps. Il saisit donc toutes les opportunités.
Vous vous pensiez irrésistible dans cette nouvelle robe mais en réalité vous n’étiez qu’une opportunité bien fagotée, un samedi soir de septembre.

Les hommes sont des chiens.

Si bien qu’au final, je suis là, avec toutes ces opportunités autour de moi, à shaker mon booty avec plus ou moins de conviction mais prenant peu à peu conscience de tout ça, je n’ai aucune envie de rencontrer qui que ce soit ici ce soir, agacée, déçue et énervée avant même que quiconque m’ait adressé la parole.
Je ne veux rencontrer personne ce soir.

Vers 1h30 j'ai enfin compris ce que je faisais là, et cette perspective m'a tant désenchantée que sitôt réalisée, j'ai pris mes affaires et je suis rentrée chez moi.
Ces samedi soirs tendent à transformer des gens en consommables, et les relations en produit de consommation: en moins de 6 heures je te baratine, je t'embrasse et hop j'te saute. 10 balles et j't'emballe.
Un R.O.I sommes toutes intéressant. Sauf que moi, ça me fait penser à un fast food de la relation: un fast food, c'est dégueulasse, t'y vas pour te nourrir, parce que tu meurs de faim, et du coup t'es pas regardant sur la qualité des produits que t'ingurgite. Et bien moi je préfère aller moins souvent au resto, mais me taper un putain d'étoilé du michelin, service compris.

Je ne suis pas un hamburger.


Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: http://web.stagram.com/rss/n/cyro/:1: parser error : Document is empty in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20

Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20

Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: ^ in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20

Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: http://web.stagram.com/rss/n/cyro/:1: parser error : Start tag expected, '<' not found in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20

Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20

Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: ^ in /homez.51/pudepyea/application/controllers/SidebarController.php on line 20